Promenade au jardin de mes mots…

Il est des jardins où nul besoin de sentier pour s’y promener… des jardins qui se créent et se récréent à mesure que les visiteurs le sillonnent… jardins suspendus au-dessus du monde, où les mots se plantent dans l’exact dessin que fait le bras du semeur…  et où chacun se promène à dessein selon ses heurs…

Jardin de mots… aux variétés ordinaires, que je plante quand l’envie m’en étreint… et que je range ensuite en quelques parcelles d’affinités… dont voici le plan d’ensemble :

« A toi ami lecteur… » est ma première parcelle : j’y ai planté des mots en or qui décrivent l’élan qui fait pousser ces lignes… et te donne accès à la sève qui coule dans ma plume…

« Fresques sur le monde… » est le jardin le plus cultivé où, perché sur le donjon qui le surplombe, j’y ai lancé ses graines aux vents, espérant peut-être secrètement que des vols jaloux les disséminent aux quatre coins de cette vaste Terre.

Quant aux « Exquises esquisses… », elles ne sont pas que rétines de mon regard sur le monde ; elles en sont aussi l’iris et la prunelle, l’instantané du quotidien dessiné à petites touches au pinceau de mes mots…

Dans le grenier de mes Pensées aussi, s’écoulent furtivement des mélodies aux couleurs si délicates qu’il me faut les noter promptement et les déposer dans cette grainothèque à l’avenir si prometteur.

Enfin, il se pourrait que le champ d’amour, celui qui se cultive aussi en pleine voix, me fasse ouvrir une parcelle de proses aux pétales encore indécis ; à moins que cet espace ne soit réservé aux seules âmes qui enlèvent leurs sandales avant d’y pénétrer…

Puisses-tu vagabonder comme il te plaira au pays de ces milles fleurs… et ton âme se pencher sur ma prose… goutter de la rosée de ton passage… que je saurai recueillir au calice de mes sépales…

Publicités